Coalition populaire : Quand le Prof ONGENDA répond à F. TSHISEKEDI et à la frange de l’«opposition» complice du régime finissant.

Je tiens à lever tout équivoque dans les esprits d’un certain nombre de mes compatriotes, ceux-là qui tentent depuis le mois d’Août 2.023 quand je me suis engagé dans la Coalition Populaire, d’exercer une pression sur ma personne.

En effet, directement en In box et indirectement par personne interposée, ces compatriotes, aux seules fins de me faire fléchir dans mon combat politico-culturel en tentant de me dissuader de mon engagement actif à la vraie opposition que représente, à mes yeux, la Coalition Populaire.

Intellectuellement il appert de constater que depuis la mort de Lumumba, le Père de la Nation Congolaise, notre pays est entre les mains de braconniers qui se disent opposants et pouvoirs qui jouent aux bisbilles en nivelant notre pays, la RDC vers bas.

Alors ces pressions qui consistent pour les uns à me proposer des postes au pouvoir à Kinshasa (pouvoir dont je n’ai jamais reconnu la légitimité) à condition que je renonce à mon engagement au sein de la Coalition Populaire et pour les autres notamment l’APARECO, à me confier des avantages de toutes sortes au poste de mon choix.

Quant à la décevante « Opposition » de Kinshasa qui me miroite monts et merveilles en son sein où je serais très utile, (Sic), je n’ai pas vu d’efficacité lors de la mascarade de 2.028 qui a présenté au monde notre pays comme une tête de gondole. En ce dimanche 10 Septembre 2.023, je stigmatise ce procédé qui appelle à faire obstruction à mes droits à la réflexion et à exercer, sur mon esprit, la police de la pensée tentant à obstruer ma libre conception de la politique et à vouloir m’imposer la réorientions des mes engagements.

Ceci étant, m’interdisant depuis toujours d’utiliser la théorie de Pavlov, je me limiterai à dire que je suis et serai, à jamais contre ceux qui, au Congo-Kinshasa en 1960 ont cassé l’élan démocratique…

En 1966 ont soutenu, défendu et justifié les pendaisons de la Pentecôte; en 1990 ont amenuisé les espoirs de la liberté qui naissaient lors de la Conférence nationale souveraine; en 1996 ont laissé entrer l’Afdl au Congo sans rien faire…

En 2.011 ont appelé au Dialogue avec Kabila, exigé la médiation internationale avant de récuser cette dernière avant de refuser d’y participer…

En 2.016 pour des raisons de tradition égocentrique qui caractérise leurs toutes petites personnes ont laissé J. Kabila tripatouiller la constitution et geler les donations gouvernementales à la Ceni en vue d’organiser les élections…

Et en 2.018, ceux qui ont soutenu et accompagné le processus de négociation qui a conduit à la nomination de Félix Tshilombo au sommet de l’État avec comme conséquence à date, la tribalisation des institutions de notre pays.

Tout autant, je dénonce l’amateurisme, les approximations, la mauvaise foi, l’incompétence, le comportement criminogène dans la conduite de l’État ainsi que dans la gestion de la chose publique de ces dirigeants actuels en RDC.

Dirigeants tortionnaires qui ont adopté comme méthode, d’affamer le peuple pour le contraindre à la surdité et à l’aveuglement politique le réduisant au rang d’applaudisseur. Voila entre-autres mobiles pour lesquels, je me suis juré de refuser toute collaboration au pouvoirs successifs depuis 2004 ainsi qu’à cette soi-disant opposition locale que je qualifie « d’opposition » au changement.

Alors chers amis, vous qui, pour vos raisons propres vous voilez la face en vous bouchant les nez et qui cherchez, désespérément à cachez le soleil avec les paumes de vos mains en criant sur le côté aspérité ; je vous interdis de tenter de m’interdire de m’exprimer ouvertement et en fonction de ma constatation et de mes convictions sur les différentes questions de l’heure dans mon pays.

Je me réserve le droit de mettre les images de mon choix pour illustrer mon rejet face à ceux que je tiens pour responsables de la situation calamiteuse et humiliante que traverse mon pays ; images originales, caricaturales ou estampillées comme telles. Ce n’est en effet pas sur moi que l’on peut compter pour soutenir comme un mouton les gens qui érigent leurs ennuis judiciaires en revendications ou en combats politiques.

En conséquence, j’interdis quiconque de me dissuader de mes engagements et mes choix politiques car, j’estime que mes très longues études faites ici en occident m’exonèrent des conseils et théories partisans.

Et c’est parce que je ne suis pas de ceux qui ont la mémoire courte étant donné que ce qui se passe sous mes yeux et qui fait qu’on interprète dans toutes les sauces les articles 70 et 64 de la Constitution Congolaise que j’ai toujours qualifié par ailleurs d’usine à gaz, m’exaspère!!!

Enfin, je persiste à dire que, aussi bien « l’opposition au changement qui fait la recréation à Kinshasa que le « pouvoir » tribal et divisionniste de Tshilombo en place dans notre pays sont l’écorce, le bois et les feuilles d’un même arbre et je n’éprouve qu’aversion et dégoût.

J’ai fait mon choix, je suis à la Coalition Populaire qui n’est pas à mettre dans le panier de l’inflation politique à Kinshasa ou on dénombre moult micro-partis politiques.

Willy Delors ONGENDA,
SG/Coalition Populaire / WWW.COALITIONPOPULAIRE.ORG

1 commentaire

  1. Nous te soutenons, la population est affamée et réduits à dire AMEN. Applaudissements ???? bêtes, les congolais deviennent des ignorants, peuples CONGOLAIS, on tue à Goma, mais vous vous embrassez au stade à Kinshasa ????
    Y compris les musiciens terroristes qui ferment les yeux ???? RUBERWA et sa bande de copains, y compris les congolais sont entrain de nous décimer.

    Minembue est parti, je pleure mon Congo. Tshilombo c’est le diable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *