RDC: Le Congrès de tous les dangers pour le régime de Kinshasa.

LE CONGRÈS DE TOUS LES DANGERS POUR … le pouvoir de Kinshasa se tient au Cœur de la capitale Belge le samedi 12 Août sur 71 de l’avenue Louise à 1050 Bruxelles sur le coup de 14H:30 (heure locale).

En ce temps difficiles pour notre pays qui ne cesse de reculer depuis 2001, avec une économie en déclin et l’analphabétisme à un niveau record, le peuple a le sentiment d’être abandonné à son propre sort. Au cours des dernières années, tous les congolais ont multiplié moult constats sur le délabrement avancé de tous les tissus de leur pays sur tous les domaines, aussi bien politique qu’économique.

En effet, le peuple congolais est en pleine noyade (22 ans déjà) à cause du tandem J. Kabila-Felix Tshilombo qui plaque la RDC au bas du fond.
Voilà pourquoi, des intellectuels représentatifs de toutes les provinces du pays se sont résolus à rompre avec le passé de J. Kabila que prolonge le présent du pouvoir actuel.
C’est donc le sens du Congrès du samedi 12 Août qui sera animé par les compatriotes qui n’ont jamais pris place du mauvais côté de l’histoire de notre pays. Étant donné que notre pays fait face à d’extraordinaires vents contraires au progrès, la corruption, le caporalisme, le pillage de ses ressources, les arrestations arbitraires, l’incompétence (…); il est grand temps d’apporter une expertise nouvelle dans un Congo qui a tout mais qui n’a rien à la fois.
Il est grand temps de travailler à l’édification d’un pays solide, tolérant et capable d’offrir un avenir meilleur à tous ses citoyens et, ce n’est pas avec ceux qui constituent le problème depuis 2.001 jusqu’à date que l’on peut trouver une quelconque solution.

Le but entre-autre du congrès de Bruxelles est de réfléchir et d’annoncer, à la face du monde, la détermination du peuple à éradiquer les dérapages politiques d’hier et d’aujourd’hui car il n’y a pas de développement dans les anti-valeurs.

Il n’y a pas de démocratie sans paix ni stabilité et résolution de la crise sans précédent que traverse notre pays qui croule dans des dettes pendant que ses dirigeants s’enrichissent, ne passe que par le vrai changement de régime à Kinshasa par les voies démocratiques.

 

Venez nombreux
Professeur Willy Delors ONGENDA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *