Invasion rwando-ougandaise en RDC : Une Plainte pour haute Trahison sera déposée contre Félix TSHISEKEDI et Denise NYAKERU.

LA RD-CONGO: Si elle a depuis plus de cinquante années résisté et survécu aux velléités de balkanisation conçues et développées par les impérialistes occidentaux, il a fallu attendre l’arrivée, au pouvoir, d’un fils d’Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA (UDPS), pour voir concrétiser cette idée diabolique destinée à démembrer la RD-Congo, ex-Zaïre. Dans leur cynisme inique détestable, les ennemis venant de l’Atlantique qui se croient (à tort) maîtres du Congo Kinshasa, le jugent « très immense » et « difficile à gouverner » en l’état géographique intégral. Pour ce faire, Ils s’appuient sur leurs valets ougandais et rwandais, avec la complicité de la MONUSCO, pour réaliser ce forfait contre le Congo et les Congolais.

Après le Rwanda qui contrôle désormais l’Aéroport de Goma (Nord-Kivu) et brasse nos minerais stratégiques, c’est au tour de l’Ouganda d’entrer sur le territoire congolais. Plus de 5000 soldats ougandais, armés jusqu’aux dents, ont depuis plus d’une semaine, foulé le sol congolais.

L’Armée ougandaise de nouveau en RDC.

Pour combattre qui ?

Selon quel chronogramme et quelle topographie ?

Sous quel commandement et au frais de qui ?

Curieusement, c’est juste peu après cette invasion militaire que l’Ouganda lance les travaux de son fameux projet destiné à construire, sur le Sol congolais, 223 Kilomètres de route, et dont le coût quasi financé par une société ougandaise dénommée « DOTT SERVICES ».  Selon l’agence Reuters, les travaux sont estimés à 333 Millions de dollars USD. Trop bon. Quelle générosité ? Pour quelle bonté ougandaise envers la RDC ? Quand d’aucun savent que, dans le cadre du contentieux lié aux conflits armés à l’Est et au pillage des ressources congolaises, l’Ouganda a été condamné, par la Cour internationale de justice à payer environs 10 milliards de dollars américains à la République démocratique du Congo. Depuis ce jugement, l’Ouganda n’a jamais versé un seul dollar à l’état congolais.

Félix TSHISEKEDI qui ne gouverne que pour sa poche et son ventre hypothèque ainsi la souveraineté territoriale du Congo. Très loquace de nature mais, sur ce dossier, il n’ose pas fournir des détails au peuple. Quant à l’Assemblée nationale, en majorité peuplée d’individus placés grâce à la corruption massive, elle n’a pour sa part pas osé convoquer un officiel pour éclairer cette sombre affaire, ni convoquer une plénière Adhoc chargée d’autoriser ou non ce projet qui relève de la souveraineté nationale.  Comme pour danser après la musique et se sentant acculé par les Congolais, M. TSHISEKEDI TSHILOMBO s’est contenté de livrer en pâture son ministre de la Défense. C’est un Gilbert KABANDA KURHENGA impuissant, la queue entre les pattes, qui amuse la galerie et présente, ce 10 décembre 2021, à Kinshasa, un cliché laconique, repris par la presse militante du régime. L’article présente l’activité comme une audience accordée aux ougandais et qui officialiserait un prétendu « accord de défense » entre l’Ouganda et la République démocratique du Congo. Peut-on parler d’un accord en aval de l’entrée des troupes ougandaises au Congo ? De qui se moque-t-on ?

Non élu par les Congolais, et donc dépourvu de toute légitimité, nul n’a jamais compris comment, au soir de décembre 2018, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, ce néophyte politique, sans parcours scolaire ni expérience professionnelle requise est parvenu à se hisser au sommet du plus grand, stratégique et riche pays de la planète, la République démocratique du Congo. Personne, et même pas l’enfer, ne saurait pardonner les 100 millions de congolaises et congolais pour avoir confié leur destin collectif à un aveugle, dépourvu de vision, de toute sagesse et de tout reflexe prudentiel nécessaires et indispensables à l’exercice de toute haute fonction de l’Etat.

Tous les congolais ont en mémoire que les architectes en chef de cette comédie électorale de 2018 ont tous été frappés par des sanctions internationales, vidant ainsi de toute crédibilité les résultats proclamés. Ainsi, jusqu’à date, les Présidents de la Commission électorale de l’époque, M. Corneille NAANGA et celui de la Cour constitutionnelle, M. Benoit LWAMBA sont sanctionnés et leurs avoirs gelés.

2018 – 2023, un quinquennat de la honte, issu de la forfaiture et qui consacre la liquidation du Congo Kinshasa et le bradage de son territoire aux puissances étrangères.

L’année 2021 qui se clôture marque également le début du déclin et de la balkanisation du Congo, avec la complicité de Félix A. TSHISEKEDI et sa femme, d’origine rwandaise, Denise NYAKERU. Oui, il n’y a plus aucun doute possible, Denise NYAKERU a grandi au Kivu mais, elle est d’origine rwandaise. En cas de contestation de sa part, elle devra, illico-presto, fournir au registre civil congolais, toutes les preuves de son arbre généalogique remontant à la quatrième génération. Car, si le Congo a résisté, depuis toutes ces décennies à la balkanisation, c’est essentiellement grâce à la ténacité vigilante, à l’intuition avant-gardiste et au patriotisme des filles et fils du Kivu qui, globalement, tiennent mordicus à l’intégrité de leur territoire national, du Nord au Sud, et de l’Est à l’Ouest, tel qu’hérité des frontières post-coloniales.

Céder l’aéroport international de Goma, à un pays ennemi ; autoriser, unilatéralement, la pénétration des frontières nationales par les armées et les ingénieurs militaires des pays agresseurs ; permettre la construction sur le sol congolais, d’une colonie étrangère (maisons modernes) en l’occurrence rwandaise, et ce, sans requérir le feu vert législatif du parlement national ou provincial, et sans passer par un référendum populaire, cela suffit pour être traduit en justice et lourdement condamné pour haute trahison. Félix TSHISEKEDI est aujourd’hui poursuivable pour haute trahison. Il doit, pour ce faire, être visé et considéré comme la première cible de tous les Congolais. En attendant son éviction, de gré ou de force, une plainte pour haute trahison doit et sera déposée contre Félix TSHISEKEDI et sa femme Denise NYAKERU pour entre autres, crime de haute trahison. Nous restons convaincus que malgré l’absence notoire d’une justice réellement libre au Congo, la caporalisation des juges de la Cour constitutionnelle et de deux chambres du parlement, du reste issues des fraudes électorales et de corruption, cette plainte sera toutefois déposée pour prendre à témoin le peuple et le monde. Elle sera déposée, afin que Félix et Denise TSHISEKEDI sachent d’ores et déjà, qu’aucun de leurs crimes actuels et attentatoires à la souveraineté et à la sureté de l’Etat congolais ne restera impuni. La constitution est très limpide à ce sujet.

En effet, depuis que l’opinion nationale s’est exprimée contre ce projet de construction de Maisons rwandaises dans le Nord Kivu ; contre l’occupation de l’aéroport de Goma par un pays agresseur, le Rwanda ; Et contre l’entrée des armées ougandaises et rwandaises sur le territoire congolais, Félix TSHISEKEDI et sa femme Denise se sont mis en intelligence avec les ennemis pour contourner et désorienter le peuple congolais, en trompant que, finalement, les « maisons » seront construites par la fondation « Denise NYAKERU.  Dès lors, Madame TSHISEKEDI devra prouver à la juste l’origine des fonds alloués à ce projet, comparativement à ses revenus. Elle devra également, éclairer les Congolais sur le choix du site et la proximité des annonces avec celle de l’ennemi du Congo, Paul KAGAME. Bien entendu, après son arrivée au palais de la Nation, M. TSHISEKEDI avait changé les règles et a institutionnalisé le rôle de sa femme, Denise dans l’action publique. La plainte contre elle vaut la peine, car, elle est désormais comptable de tous les actes posés contre le serment.

Quoi qu’il en coûte, les Congolais doivent se défendre contre ce complot mondial qui se trame contre eux autour des individus Félix TSHISEKEDI et Denise NYAKERU. Ces derniers étant devenus les instruments idéals de la mafia capitaliste et criminelle mondiale contre la RDC et contre son existence comme état-nation.

« Il n’y a qu’un seul combat qu’on est sûr de perdre : Celui qu’on ne mène pas ».

Faites large partage de cet article, accessible dans toutes les lagues, sur notre site : Voixpopulaire.com

Dans la perspective du dépôt de notre Plainte contre Félix TSHISEKEDI et sa Femme Denise, envoyez-nous, par courriel, tout élément de preuve à votre disposition au : [email protected] . Nous vous garantissons la confidentialité absolue.

 

La Direction de la Voix populaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *