URGENT: Aucun rwandais du régime NE DOIT LIRE cet article (avant la guerre)!

« À PROPOS DES TERRITOIRES CONGOLAIS DU RWANDA ANCIEN ».

( Quelques vérités historiques pour rafraîchir la mémoire de Paul KAGAME ) !
================================
Les Congolais lisent-ils l’histoire de leur pays ?
Pourquoi ont-ils une mémoire courte qui les condamnent à oublier même certains faits et événements de l’histoire récente de leur pays ?
Tenez, les Congolais ont vite oublié les contenus des discussions de la Conférence de Goma, sur la paix, la sécurité et le développement dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu, dont les travaux ont été lancés le 24 décembre 2007 et les grands débats, organisés sans désemparé, du 6 au 14 janvier 2008. 
Cette conférence a connu la brillante déclaration du N’naBushi Désiré KABARE RUGEMANINZI II, qui répondait aux provocations de certains esprits malins tenant à relayer les élucubrations de Kigali sur la justification des agressions répétées contre la RDC.
Le N’naBushi a démontré avec preuves à l’appui, la noblesse des Bashi-Bahavu à revendiquer leurs terres du Kinyaga-Rusisi dans les préfectures rwandaises actuelles, de Cyangugu et Rusizi, cédées à l’Allemagne, lors du tracé de la frontière orientale de l’E.I.C. à travers les conventions et accords en partant de la première convention du 8 novembre 1884, par laquelle l’Allemagne reconnaissait le pavillon de l’association Internationale du Congo ( A.I.C. ), sur tous les territoires de l’Est du lac Kivu habités par les Bashi-Bahavu.
Les terres des Bashi-Bahavu du Rwanda ancien, notamment, le Bwishaza, le Budaha, le Bunyambiriri, le Bufunda, le Bukunzi et le Busozo, seront ainsi cédées au protectorat allemand du Rwanda après 1910.
Jusqu’en 1962, la Belgique qui exerçait la tutelle reçue de la Société des Nations ( SDN ) et des Nations-Unies, reconnaissait la force des juridictions judiciaires traditionnelles du BUSHI-BUHAVU, sur ces territoires. La langue  » Kinyarwanda  » n’a été imposée aussi, aux populations de ces régions, qu’après 1935 quand furent soumises les autorités Bashi-Bahavu du Bukunzi et du Busozo !
Seuls les Bashi-Bahavu ont donc aujourd’hui, des terres à revendiquer au Rwanda et pas le contraire comme le prétendent, ces prédateurs tutsis du 21ème siècles, qui lorgnent les richesses du sol et du sous-sol congolais convoitées par les puissances néo-colonisatrices de tous bords !
Professeur Gaspard MUGARUKA.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *