RDC – FAUSSES ELECTIONS: « La Coalition populaire ne reconnaît pas à TSHISEKEDI la qualité de Président pour notre pays » (Emery Damien KALWIRA)

En République démocratique du Congo, une crise politique implosive et explosive s’est construite par le régime prédateur et tribal de Félix TSHISEKEDI.

Au terme d’élections théâtrales organisées le 20 décembre 2023, en RDC, sans logistiques, sans cartographie et sans indicateurs sur le nombre de Bureaux de votes et des votants,  Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, metteur en scène de cette incroyable escroquerie politique, s’est vu attribuer, début janvier 2024, une victoire écrasante par M. Denis KADIMA, Président de la Commission électorale et membre de l’UDPS (parti au pouvoir). Ce dernier est connu comme conseiller officieux de F. TSHISEKEDI. Le score a fait rire le monde entier: 73%.

Dix jours plus tard, la Cour Constitutionnelle, elle aussi, à la solde du régime finissant et dirigée par un membre de l’UDPS, Dieudonné KAMULETA, a confirmé ces résultats imaginaires et artificiels en proclamant, toute honte bue, Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO comme « Président » de la République démocratique du Congo. Une véritable souillure nationale s’est ainsi instituée. 

Ce 20 janvier 2024, une cérémonie folklorique faussement appelée « investiture du chef de l’Etat » aura lieu à Kinshasa, la capitale politique du Congo Kinshasa. 

C’est à la suite de ce cirque que Emery Damien KALWIRA, Dirigeant de la Coalition populaire met en garde sur son compte X (ancien Twitter):

« La Coalition populaire qui ne reconnaît ni la légitimité, ni la légalité et ni la crédibilité des organes issus de forfaiture électorale du 20/12/2023, ne considère pas Félix TSHISEKEDI et Cie comme dirigeants du Congo. Tout sera fait pour sauver le Congo ». ED. KALWIRA, Président

https://voixpopulaire.com/?attachment_id=8079

Fatigués par cette situation de non-état, d’anarchie et de chaos chroniques, seul un choix s’offre désormais aux congolaises et congolais pour se libérer : Utiliser l’article 64 de la constitution qui, légalement, légitime toute action révolutionnaire destinée à liquider le régime malfaisant de Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO, afin de permettre à ce grand et riche pays d’accéder au bonheur et à la dignité humaine. 

 

La Rédaction VP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *