RDC: F. TSHISEKEDI humilié et déculotté en public, par Macron à Kinshasa !

Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO a invité Emmanuel Macron, Président français.

Nos services spéciaux étaient supposés connaître d’avance l’état d’esprit de l’invité et, au besoin, conseiller de l’éviter. Celui-ci (Macron, NDLR) arrive la nuit et est reçu par le Premier ministre. Les services congolais sont toujours distraits quant à son état d’esprit. Il y a un tête à tête entre deux homologues, et les pseudos dirigeants congolais ne savent toujours pas le contenu de ce que va dire l’hôte devant les caméras. Et soudain, en public, caméras et micros allumés, Emmanuel Macron, comme pour prendre date avec l’histoire présente et récente, s’adresse à Félix TSHILOMBO et dit en substance ceci : (i) tu es incapable de protéger la souveraineté de ton Pays; (ii) tu as obtenu la fonction présidentielle par fraude, à la suite d’un deal en 2018; (iii) il ne faut pas chercher le bouc émissaire en dehors du Pays, le problème c’est toi (iv) ; les élections à venir, il faut la confiance en la CENI  (commission électorale nationale indépendante NDLR) et  en la CC (cour constitutionnelle), certainement pour ton départ ; (v) j’appuie le processus de Luanda,… (Donc le dialogue entre le mouvement terroriste rwandais M23 et la RDC),…(vi); tu n’as pas pu instaurer la Justice transitionnelle et pourtant c’est de ta responsabilité. Et pour boucler sa charge, Face à la presse locale, M. MACRON est allé jusqu’à faire l’éloge de la presse partiale occidentale,….

En réplique, l’hôte fauché est fâché. Félix TSHILOMBO, affiche un visage frustré qui atteste sa désillusion, alors que son invité nommé agresseur est souriant (sémiologie de l’image en dit long). L’hôte, le gourou de l’UDPESTE limeté est prêt à aller au corps à corps. A Macron il lance: *tu es paternaliste, il faut condamner le Rwanda. Cette posture doit changer,…* *Ekomi koswana* comprendre que les deux hommes ont frôlé la dispute et la bagarre en public.
Irrité et vexé dans son traditionnel égo démesuré, le mégalo FATSHI est allé jusqu’à pointer un doigt sur son interlocuteur, ce qui ne se ferait JAMAIS en Diplomatie internationale. C’est un acte inconscient qui frise l’irrespect.  Réputé partout comme un vrai pantin et piètre marionnette pro-occidentale, il est à parier que Sieur TSHISEKEDI TSHILOMBO, surnommé Gorbatchev congolais a, depuis le soir du 04 mars 2023, perdu le soutien de l’un de ses maîtres en occident, en l’occurrence celui de la France prédatrice et néocolonialiste qui ne fera plus rien pour lui.
Questions :
1. Pourquoi  Félix TSHILOMBO a-t-il invité Emmanuel Macron ? Les services rd-congolais ont failli, en envoyant leur marionnette de Président en première ligne de front face à un Macron hautain, arrogant, méprisant et pédant.

2. Ne voyons nous pas qu’il y a continuité entre d’une part, le message du Pape François et celui d’Emmanuel Macron et d’autre part celui porté depuis quelques semaines par la majorité des membres de l’opposition alimentaire et ambivalente qui meublent, de part en part, la fameuse union sucrée et la défunte LAMUKA ?

Il apparait que certains n’ont pas pu et/ou su comprendre la gravité de ces chamailleries en conférence de presse conjointe entre MACRO et son obligé TSHISEKEDI. Incomprise par eux/elles la portée des vérités exprimées de manière crue par Macron et, ne comprennent pas qui est le perdant dans tout ceci. *Congolais*.
SOLUTION ?
Tout d’abord, s’organiser pour, par tous les moyens, chasser et détruire le régime abominable de Kinshasa et toute la racaille interne et externe y affiliée;
Enfin, restaurer l’Etat et inculquer au peuple congolais la culture patriotique destinée à redevenir fort, pour être respecté chez nous et ailleurs. Il s’agit de reconnaître la puissance de l’éthique, des compétences intellectuelles, des valeurs morales, de la bonne gouvernance, du leadership éclairé et de l’amour pour sa seule patrie, sans mépriser autrui. Vivement le changement en RDC.

Résumé de la Rédaction.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *