Ce qui se ressemble s’assemble …Antoine & Antoine (Youyou Muntu-Mosi tacle Tshilombo et Koffi)

Qui se ressemble…Antoine & Antoine.
Je ne comprends pas cette fascination qu’ont certains pour le vide abyssal dégagé par cet agresseur de femmes. Un « artiste » qui passe son temps à rabaisser les femmes congolaises, on a vu mieux comme « ambassadeur » NDLR.
Cloué sous un embargo décrété par les opposants congolais en exil d’une part, et embourbé à Paris (FRANCE) dans des dossiers judiciaires liés aux violences sexuelles sur ses danseuses d’autre part, KOFFI OLOMIDE est surtout dans les viseurs des femmes congolaises qui l’accusent de maltraitance, des viols, d’exploitation et de séquestration.
Mais, cela n’empêche pas aux marionnettes tenant du pouvoir politique en République démocratique du Congo de recourir à cet artiste musicien pour siroter sa popularité de grand chanteur-compositeur.
Mis dans l’impossibilité de se produire en Europe, KOFFI OLOMIDE se contente de ses contacts politiques à Kinshasa pour se nourrir grâce au bricolage des chansons, parfois obscènes, dédiées aux acteurs politiques impénitents qui exercent le pouvoir d’état au pays de Patrice Emery LUMUMBA.
Mais, le jour qu’il osera envisager un concert sur le sol européen, les combattants congolais lui infligeront la plus sévère sentence de sa vie artistique.
La Rédaction. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *