Crimes financiers en RDC: Pour ses voyage des loisirs, Félix TSHISEKEDI a volé plus 2,4B$ (Deux milliards quatre-cent millions$ USD).

Depuis son arrivée frauduleuse, en janvier 20219, à la présidence de la République démocratique du Congo, le Président Félix-Antoine TSHIESEKEDI TSHILOMBO a transformé le trésor public en un bien personnel qu’il confisque et distribue selon son seul gré, et ce, sous l’indifférence d’un appareil judiciaire aux ordres. Une justice démissionnaire, tribalisée, politisée et caporalisée par l’exécutif. 

Quel est le peuple au monde qui peut accepter cette situation ?

De plus, pendant les 5 ans au sommet de l’Etat congolais, Félix TSHILOMBO a effectué plus de 1.200 voyages vers l’étranger aux frais du trésor public. Il a, chaque mois, effectué au moins 20 voyage, avec une délégation qui dépassait souvent 100 personnes. Selon les sources du Gouvernement de la Coalition populaire www.coalitionpopulaire.org, force politique antisystème en RDC et qui révèle cette information rocambolesque, chaque voyage présentiel coûte à la banque centrale au moins 2M$ (Deux millions de dollars américains).

Le calcul simple qui fait froid au dos arrive à un montant estimatif de 2,4B (Deux milliards quarte-cent millions de dollars$) sortis de la banque centrale pour financer les voyages de loisirs effectués par  Félix TSHISEKEDI, sa famille, sa tribu et ses courtisans de janviers 2019 à septembre 2023.

Pendant ce temps, la RDC est classée sur la liste des pays les plus pauvres du monde. Paradoxalement, le Congo Kinshasa est le plus riche pays minier de la planète. Mais, la mauvaise gouvernance, l’incompétence et la culture de corruption qui gangrènent les dirigeants politiques congolais ayant géré le pays de 1960 à nos jours, a fait accroître la pauvreté. Le chômage touche plus de 98% de la population en âge de travailler.

Conséquence: En RDC, un congolais vit de moins de 1$/jour. Le désespoir, le manque d’eau potable et d’électricité à Kinshasa la capitale concernent plus de 8/10 foyers. Cette souffrance sociale généralisée a fait régresser l’espérance de vie, de 70 ans en 1980, à 50 ans en 2023. 

Outre les crimes contre l’humanité, Félix TSHISEKEDI dépourvu d’une vision politique, excelle également dans les crimes financiers. Voici, à travers l’image ci-dessous, la hiérarchie des salaires faramineux que perçoivent indûment les voleurs qui trônent au sommet de l’Etat en République démocratique du Congo.

Pour sortir de cette situation dramatique, tous les congolais dotés des cerveaux normaux devraient se ranger derrière la Coalition populaire pour se dresser contre ce régime collectif qui doit être démis et liquidé conformément à l’Article 64 de la Constitution, qui est notre Loi fondamentale.

Aucune élection ni dialogue politique organisé par les complices et courtisans de Félix TSHISEKEDI ne peut renverser le système mafieux qui règne en République démocratique du Congo.

Il faut, pour sauver la RDC, s’inscrire dans la logique salvatrice portée par une vraie révolution politique qui puisse stopper ce chaos et détruire le système anarchique crée et entretenus par le régime mafieux de Kinshasa. 

 

La Rédaction VP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *