Annulez votre « Concert du sang » : La société civile de Kinshasa entend démystifier le Clan WENGE le 30 Juin.

En République démocratique du Congo, de part en part :  la société civile, des mouvements des patriotes et des groupes de pression se mobilisent et exigent la Déclaration officielle annonçant l « Annulation pure et simple du Concert du Clan WENGE réunifié » initialement prévu le 30 Juin à Kinshasa. 

 

Les artistes musiciens JB MPIANA, Werrason, Didier MASELA et Alain MAKANDA sont accusés de « déni des souffrances et du génocide dont sont victimes les populations civiles de l’Est du pays » prises en étaux par les troupes rwandaises et ougandaises qui, en plus de leur infiltration criminogène depuis 1996, ont envahi la province du Nord-Kivu, allant jusqu’à occuper la cité de Bunagana. La guerre contre la RDC, entretenue par les multinationales occidentales a déjà durée 27 ans et fait plus de 12 millions de morts civils, des femmes violées et mutilées sexuellement, ainsi que plusieurs millions contraints à l’exil.

 

On ne fête pas quand le pays est attaqué, martèle l’Activiste et économiste, Jenny NGALULA, vidéo : le pays ou le wenge ? Peuple congolais bo lamuka – YouTube  : LE 30 JUIN 2022, PAS DE CONCERT INSISTE-T-ELLE, EN DES TERMES FERMES. 

La date du 30 Juin 2022 va marquer le 62ème anniversaire de l’indépendance de la RD-Congo. Des sources concordantes qui se sont confiées  aux soins de la Voix Populaire révèlent que cet événement musical de portée nationale, est une aubaine pour Félix TSHISEKEDI et Paul KAGAME qui espèrent s’y appuyer, pour davantage manipuler et abroutir les congolais aux fins de faciliter la balkanisation du Congo.

 

D’ethnie tutsis nomades, Paul KAGAME et YOWERI MUSEVENI sont notamment obstinés par le plan rampant visant l’établissement, au cœur de l’Afrique centrale, d’un Royaume ségrégationniste dénommé « Tutsis Power ».  L’occasion faisant le larron, depuis l’arrivée, en 2019, de F. TSHISEKEDI au pouvoir en RDC, à la faveur d’élections frauduleuses, des accords officieux ont été signés entre Kigali – Kampala et Kinshasa. Le contenu de ses accords reste inconnus des congolais. En effet, les deux félins, rwandais et ougandais profitent de l’inexpérience politique de F. TSHISEKEDI pour s’en servir, tel un pantin.

 

Avertis, l’opposition congolaise en exil a, depuis 2005, décrété un embargo total sur la production des scènes musicales en Europe, Asie, Afrique du Sud et Océanie.

 

Nous y reviendrons.

 

La rédaction.

 

Nous écrire : [email protected]

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *