Atteinte à la souveraineté nationale : Jusqu’où ira Félix Tshisekedi ?

La sécurisation du territoire d’un pays fait partie de la cuisine interne et relève de sa souveraineté nationale et internationale. Du fait que chaque État qui se veut sérieux, digne et respectable est tenu de garder confidentielles les activités liées à sa sécurité nationale. Il s’agit des secrets d’Etat qui ne laissent place à aucune ingérence étrangère. 

Certains États estiment même que faire intrusion dans leurs activités militaires serait attenter directement à l’intégrité de leur territoire et par ricochet à leurs citoyens qu’ils sont censés protéger à tout prix. Ils y consacrent des budgets conséquents afin d’en assurer l’efficacité protectrice y afférentes.  Pour exemple, cette année 2021, les USA ont consacré un budget de 778 milliards de dollars à la défense, alors que c’est un pays en paix depuis des siècles. Que dire de la RDC ?

La sécurisation de la République démocratique du Congo est le cadet des soucis de ses dirigeants vu le budget infime y consacré. Ce qui est frappant est que la RDC a toujours recouru à des armées étrangères pour sécuriser son immense territoire, et aucune solution perceptible. Le cas le plus récent est celui de l’entrée de l’armée ougandaise pour traquer les ADFs à l’est du pays et l’appel à la « police » Rwandaise pour sécuriser la ville de Goma sous état de siège. Ce dernier cas laisse hystérique la quasi-totalité des Congolais. Deux pays qui, depuis plus de 24 ans, agressent le Congo et massacre sa population.

C’est vraiment une mise sous tutelle de la RDC. Comment peut-on concevoir qu’un pays avec une armée et une police dites républicaines puisse commettre la bêtise de faire appel à une armée et une police d’autres pays pour sécuriser son territoire ? Cela dépasse l’entendement normal. Certaines langues parlent déjà de la cession de la partie Est du Congo Kinshasa aux pays voisins, le Rwanda et l’Ouganda, comme ils l’ont toujours réclamé.

À la vue de ce qui se passe à l’Est de la RDC, surtout la sécurisation de la ville de Goma par la police Rwandaise, tout laisse confirmer la thèse selon laquelle Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo n’a pas le total contrôle de la RDC. In fine, tout congolais doté d’une conscience humaine se demande jusqu’où ira le président Tshisekedi dans sa course aveugle et enragée contre les intérêts supérieurs de la nation. Par conséquent, tout le peuple congolais doit se mobiliser pour le dégager, car la RDC est indivisible et une.

 

18 décembre 2021.

La Rédaction VP
A
vec la Chronique de JAMES MUKESHABA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *