Anarchie d’Etat en RDC, le Prof Alphonse MAINDO malmené par des hommes en armes, à Kisangani (Témoignage).

Selon une source estudiantine contactée par la VOIX POPULAIRE, c’est depuis ce matin, 10 juin 2022, à 04H locale  précisément, que la résidence de Alphonse MAINDO, Politologue et professeur des Sciences politiques dans les Universités de Goma et de Kisangani a été encerclée par des hommes lourdement armés. Tout se passe dans une ambiance d’anarchie d’Etat détestable.

 

Sa participation, jugée critique par le régime fantoche de Kinshasa, dans une émission – débat, diffusée par Radio OKAPI, le 07 juin dernier serait la vraie raison de cette descente musclée des forces armées, sans mandat légal, sur le domicile du Politologue. L’émission portait notamment sur la visite du Roi des belges, entamée le 07 juin 2022, dans le Pays d’Emery Patrice Lumumba.

Crf lien d’accès à l’émission : Les enjeux de la visite du roi belge en RDC | Radio Okapi

 

L’agence nationale des renseignements appelée en renfort: 

 

« L’ANR et la police sont appelés en renfort pour casser les portails de la résidence de mon frère, le Prof Alphonse MAINDO sur avenue Abamba route TP Commune de Makiso ».
« Les militaires qui encerclent sa résidence l’accusent d’avoir remis une arme AK47 à un jeune qui travaille dans sa ferme à 35 kilomètres de Kisangani ». C’est donc un montage des services de sécurité et du pouvoir de Kinshasa contre mon frère, le Prof Alphonse MAINDO.
« Il n’a jamais employé un jeune dans sa ferme et c’est notre frère aîné qui s’occupe de la ferme ».
Il lui est aussi reproché d’encourager les interventions critiques de son jeune frère, Gabriel MAINDO dans certains médias étrangers et les réseaux sociaux contre le pouvoir de Kinshasa.
CRAINTES POUR SA VIE SELON LA FAMILLE. 
Selon Gabriel MAINDO, jeune frère d’Alphonse qui fournit ces témoignages: « le régime en place cherche à intimider voire éliminer le Prof Alphonse MAINDO pour ses récentes interventions critiques contre le gouvernement sur radio Okapi ».
La rédaction. 
Nous écrire: [email protected]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *