Urgence d’actionner l’article 64 de la Constitution : Voie de la raison et du salut pour le peuple congolais !

Professeur BAMBA -DI- LELO, Docteur en Sciences politiques de l'Université catholique de Louvain (UCL).

Peuple congolais, je vous prends d’abord à témoin. Après mon dernier article sur « Urgence de capturer Joseph Kabila et de destituer Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo », j’ai eu droit à des invectives et à des menaces de mort de certains compatriotes qui raisonnent en fonction de la tribu au lieu de considérer l’intérêt national.

 

Quoi qu’il en soit, je dois vous déclarer publiquement que ma vie devant la nation qu’il faut sauver et qu’il faut protéger par tous les moyens ne vaut rien. Voilà pourquoi, vous et nous, devons nous lever comme un seul homme pour barrer la route à tout quiconque s’investit, jour et nuit, à détruire notre destin par des alliances occultes.

 

Trop, c’est trop, chers compatriotes. Tshilombo, président de la République, est au service d’une autre cause qui n’est pas véritablement celle du Congo dont on bafoue journellement ses intérêts et ceux de ses enfants, notamment ceux de la jeunesse montante, universitaire, etc. Observez autour de vous, et vous verrez, vous constaterez, vous en serez vraiment convaincus, que le régime de Tshisekedi Tshilombo n’a fait que s’enfourcher dans les mêmes travers de prédation que ceux de Joseph Kabila. Et d’ailleurs, vous en avez comme preuve, Joseph Kabila la coule bien douce, la vie, parce que Tshilombo le protège et le met à l’abri de tous besoins, alors que cet ancien président dont nous avons écrit pas mal d’articles, mériterait d’être poursuivi et être jeté en prison. Ce qui est grave, c’est de blanchir tous les crimes de cet homme, de donner l’impression que la république est vraiment bananière, qu’il n’y a pas de loi, et qu’on vit dans la jungle, où la raison du plus fort l’emporte sur les faibles. Pauvre Congo !

 

D’aucuns pourraient croire que nous nous attaquons à Tshisekedi Tshilombo parce que nous ne l’aimons pas, mais point du tout ! Nous demandons que, grâce à l’article 64, son mandat soit mis fin, car il n’est pas là pour le Congo, il roule pour d’autres que les Congolais. Avec lui, la chambre des députés et le Sénat ne sont que comme des agents aux ordres de la présidence de la république. Rien ne va vraiment au Congo, du fait que le salaire que ces députés reçoivent leur permet de vivre heureux, contrairement à la majorité de la population congolaise. Celle-ci vit pauvre, voire de plus en plus dans une indigence insupportable. Au lieu de s’occuper du sort de la population, quatre ans de mandat durant, Tshisekedi Tshilombo s’est enrichi scandaleusement et a permis à ses adeptes et ses acolytes d’en faire autant, car il est à l’école de Joseph Kabila Kanambe et d’Olive Lembe !

 

On nous parle des élections en 2023 comme solution aux problèmes de notre pays. Nous sommes ici dans une parodie de démocratie où l’on connaît déjà quel sera le vainqueur de ce simulacre de confrontation électorale. La CENI n’a rien fait pour nettoyer le fichier électoral, les citoyens congolais, on n’en connaît point le nombre, car les cartes d’électeurs et électrices s’achètent bien au-delà des frontières nationales ! Alors, on veut tromper qui ? En tout cas, Tshilombo n’est pas le président qui a compétence d’une telle organisation qui soit juste et équitable, car il est comme ce roi fainéant français d’une certaine époque ! Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo n’a pas conscience de sa mission, il est allé poursuivre l’œuvre de démolition des prédécesseurs rwandais, à savoir Joseph Kabila, Ruberhwa, et tant d’autres.

 

Congolais, réveillons-nous. Prenez en considération mon appel à vous prendre en charge, sur base de l’article 64 de la Constitution. Et vous jeunes universitaires, notamment de l’UNIKIN, de Lubumbashi, de Kisangani, de Boma, et de partout, soyez sages et évitez de vous tromper. Les études que vous faites ne vous conduiront qu’à la pauvreté, sans aucune perspective réelle de développement et de progrès. Vous serez des chômeurs pendant que des étrangers nous dirigent, si vous en doutez, pensez seulement au système bancaire. Toutes les banques sont des banques étrangères. Comment le Congo pourrait-il se développer si toute son économie est entre les mains des étrangers ? Nulle part au monde, dans aucun pays souverain, vous ne trouverez cela !

 

Chers compatriotes, mon appel est solennel, et pressant ! Ne comptez pas sur les élections. C’est un leurre ! Réveillez-vous, rassemblons-nous, faisons travailler nos méninges. La victoire est au bout de notre indignation, et de notre révolte. Et en soutenant nos FARDC, avec nos vaillants soldats, nous serons fiers de nous-mêmes, notre victoire sera aussi, s’il le faut, au bout du fusil, car il nous faut bouter dehors tous les pêcheurs en eau trouble, les voisins sanguinaires qui viennent endeuiller notre peuple.

 

Que le Congo soit à la hauteur de relever tous ses défis en réformant son appareil judiciaire qui reste aussi à détribaliser, pour une honnête gestion du pays. Tous égaux devant la loi.

 

Maintenant, l’heure est à l’action et à l’engagement citoyen ! Il y a déjà une organisation composée d’intellectuels, compétents et décidés, prêts à encadrer et à accompagner le peuple pour une marche vers la libération, et ce, dans le cadre de l’article 64. Vive le Congo !

 

Pr  BAMBA DI LELO
Docteur en Sciences politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo
E.mail : [email protected]

1 commentaire

  1. Svp, nous avons déjà un problème sérieux à l’est de notre pays, et vous, vous voulez en ajouter encore, en mettant le pays en porte à faux, comme si tous les problèmes que nous vivons dans ce pays ne suffisent pas. Et pourquoi mettrions-nous notre propre pays en feu et sang ? Pour les simples déclarations sans preuves d’un monsieur déçu et désespéré, qui volait et pillait aussi ce pays, s’il faut croire un peu à ses déclarations. Kabund est à mettre dans le même sac, il est pire même que les autres, de par son attitude enfantine à vouloir se venger coût que coût de quelqu’un lorsqu’on est lésé.
    Pourquoi est-ce qu’il n’avait pas denonçé avant ?
    S’il connait tous ses secrets, donc il y participait aussi activement.
    Pour chatter, je propose que les divers services d’enquêtes et des renseignements puissent d’or et déjà se mettrent au travail pour nous apporter des preuves tangibles de toutes ces allégations.
    Et vous monsieur, ne pensez pas le peuple congolais peut se lever aveuglément pour suivre vos mauvais conseils qui tendent à détruire méchamment ce pays par la rébelion. Sachez que les institutions de ce pays sont là, et peuvent s’en sortir. Au diable vos idées sanguinaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *