RDC-ESPAGNE: Pour escroquerie, l’Ambassadrice Louise NZANGA éclaboussée par une Lettre ouverte

Madame,

Il est établi que depuis 2011, vous vous êtes organisée avec une bande mieux structurée pour déposséder le Sieur Bamba di Lelo de sa parcelle de Binza/IPN, et chose étonnante vous avez eu le culot de vouloir m’inviter dans votre bureau d’Anvers, alors Consule générale de la RDC à Anvers. J’avais décliné votre invitation en vous mettant en garde contre toute tentative de spoliation, de ma maison et de ma parcelle couverte par un certificat d’enregistrement original pour faire valoir ce que de droit.

En dépit de tout, vous vous êtes permise tout de même à faire modifier le certificat d’enregistrement original jusqu’à vous faire établir un contrat de location de la moitié de la parcelle. Ce qui est inadmissible en droit foncier, une erreur due à une corruption active qu’il faut combattre absolument. Beaucoup de faibles congolais ont perdu leurs maisons et habitations par cupidité. Cela ne va plus se faire.

Au regard de tout cela, Madame Nzanga, tout ambassadrice que vous êtes, on pourrait très bien vous qualifier aujourd’hui d’escroc (NDLR).

Pourtant vous n’ignorez pas qu’au courant d’un échange téléphonique avec moi-même, pendant qu’à cette période vous étiez Consule générale à Anvers, vous m’aviez confié ce qu’un dignitaire du régime précédent vous avait conseillé: éviter d’entrer en conflit avec Bamba, car le morceau serait dur à croquer.

Madame Nzanga, il vous faut donc choisir la voie de la sagesse et de l’honnêteté pour éviter d’être ridicule face à ma réaction qui, du reste, ne pouvait que détruire votre image aux yeux de l’opinion publique.

Que, comme vous tenez toujours à me ravir la parcelle de Binza Ngaliema jusqu’à ce jour, en utilisant tous les subterfuges possibles voire des procès et jugements alambiqués, vous devez savoir que moi, Prof. Bamba, je ne me laisserai point faire. Bien au contraire, je suis actuellement bien déterminé à ester contre vous-même ainsi que vos complices, le conservateur des titres immobiliers de Ngaliema y compris, qui a soustrait frauduleusement le nom de Bamba di Lelo dans le certificat d’enregistrement original pour faire plaisir aux personnes réelles chargées de nuire à ma personne.

Pour la même cause, vous devez savoir que la parcelle ne deviendra en aucun cas votre propriété. Votre titre actuel d’ambassadrice de la RDC en Espagne ne semble pas m’émouvoir, car je reste ferme et je n’ai aucune envie de la vendre non plus.

Un ingénieur en construction est déjà sur place pour entamer les travaux de réhabilitation du site actuellement abîmé à cause de votre ingérence diabolique.

 

Laissez-moi terminer par une dernière réflexion de vie.

 

Aucun individu ne sait d’où nous venons, où nous sommes et vers où l’on va.

A la mort, personne n’ira dans la tombe avec sa maison et ou autre bien accumulé sur cette terre des hommes. C’est dire que tout est vanité, rien que vanité.

 

 

Prof. BAMBA DI LELO
Docteur en Sciences politiques de l’UC/Louvain.
Analyste des Questions politiques du Congo

[email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *