« Colère contre la mort » hommage poignant d’un homme politique à Alain SHUNGU, décédé à Paris.

C’est en colère contre la mort que j’aligne ces phrases pour te rendre hommage.
Je viens d’apprendre, avec retard, ta disparition depuis le 04 Mai 2022, à Paris. C’est une implacable nouvelle qui émiette mon cœur et déchire des douleurs mon corps mortel. Quant à mon âme, elle est fortement affectée.
Car, Cher Alain SHUNGU, mon grand, comme je t’appelais affectueusement, depuis 2002, nos chemins se sont croisés, à Brazzaville, et pour ne plus jamais se quitter. Si loin, si proche !
Que des moments de joies partagés depuis cette période. A l’OCH Moungali 3, non loin de tes Bureaux de DRTV, chez mon Papa MZEE Alpha, qui était ton grand, que tu aimais et qui t’aimait tant. Celui qui nous a lié comme une famille inséparable. Lui, Papa Alpha qui, depuis avril 2012, nous a précédé dans ce monde inconnu, ce monde imaginaire, ce monde mystérieux, ce monde de morts qui s’invite et s’impose à nous tous, sans rendez-vous ni préavis. Ce monde qui brise nos destins et charge nos cœurs de chagrins, en inondant sans cesse nos yeux des larmes infinies. Cette destination inconnue, à laquelle nous sommes tous pourtant condamnés.
Tu es parti pour un voyage sans retour et sans repère, Alain SHUNGU, depuis le 04 MAI 2022. Ce jour-là, dans un hôpital parisien, ton cœur a cessé de battre et ta voix connue des millions s’est éteinte pour l’éternité.
Notre rendez-vous de 2021, fixé à Anvers, n’a pu se réaliser à cause du COVID qui contraignait au report nos agendas respectifs. ç’aurait été la dernière occasion de sabler à deux, sans témoin, de sabler nos verres de bulles, des champagnes d’adieu. Hélas, la mort est méchante, aucun autre rendez-vous sur terre n’est plus possible entre toi et moi, Alain?.
Mes yeux s’arrosent de larmes en imaginant en vrai nos moments et nos confidences partagés.
LA MORT, QUI EST-ELLE ?
Elle m’éloigne de toi à tout jamais, en attendant mon tour !
Puisse ta famille, tes amis, tes proches et connaissances, trouver dans ces mots, l’expression de mon réconfort et l’empreinte de mes souvenirs indélébiles.
Tes enfants, ton épouse, en Allemagne et en France, qu’ils sachent que nous serons toujours là, tant que nous respirerons.
Merci pour tous les conseils que tu n’as jamais cessé de me prodiguer tout au long de mon itinéraire politique pour l’éradication du mal qui ronge, depuis des lustres, la République démocratique du Congo. OUI, Alain, bien qu’exerçant un métier (Journaliste – Correspondant des années durant, pour Rfi, VOA, TV5, DW…) qui t’imposait neutralité, tu étais positivement partial, et partiel pour ta RDC. Tu savais pencher de ce côté de ton ADN. Tu as, avec fierté et jalousie aimé la RDC. Tu as, avec passion et patriotisme chéri la RDC, et ce, en toutes circonstances. Le destin ne t’a hélas pas donné l’occasion d’assister à la reconquête glorieuse de notre chère patrie. Mais, tes précieux conseils nous accompagnent dans notre cheminement patriotique jusqu’à l’objectif.
TES MOTS EN MEMOIRE :
J’avais posté ce texte, et je tiens à le rappeler aujourd’hui encore:
« Perdre, c’est ne pas mourir, gagner, c’est ne pas posséder… Le plus important dans la vie, c’est de savoir se relever, quand on est à terre, sans qu’aucune main ne vous soit tendue afin de vous aider à vous relever. Nous venons seul au monde et nous repartons seul. Patience, courage , détermination et foi, sont nos seules armes contre la défaite. » ALAIN SHUNGU.
Que puis-je demander à cette terre, si ce n’est qu’elle te soit douce, ya Alain SHUNGU.
VAS EN PAIX.
Emery Damien Kalwira
Président du Bureau politique de la CCT (Coalition des congolais pour la Transition). 
Bruxelles, 24 Juin 2022.
Nous écrire : [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *