Sans Joseph KABILA ni Félix A. TSHISEKEDI qui a pactisé avec le diable, la RDC se relèvera à coup sûr !

J. KABILA & F. TSHISEKEDI, diplômés sans diplômes en 2021.

Qui ignore que Joseph Kabila Kanambe est un ancien président de triste mémoire ? Mais quand on a dit cela, on n’a encore rien compris de ce qu’a été Joseph Kabila comme semence nuisible semée dans le sol et le sous-sol congolais, et qui, aujourd’hui a fleuri dans nos cœurs, pour faire du Congo une terre maudite, terre des malheurs, savamment bien orchestrés. Joseph Kabila est à cet égard un sinistre personnage, il est l’incarnation du mal congolais.

Commençons par la jeunesse, car c’est par là que Joseph Kabila et ses acolytes ont cherché à tuer l’avenir de notre pays, en essaimant un grand coup à l’œuvre de l’éducation : enseignants impayés, enfants en âge de scolarité au nombre très limité, beaucoup d’enfants victimes du phénomènes kuluna, système éducatif délabré, sans morale, car les résultats sont monnayés. Qui a l’argent est celui-là qui réussit. Avec la corruption, l’école avait perdu sa finalité, celle d’éduquer, d’instruire et de préparer des futurs responsables pour la nation.

La politique, c’est l’affaire de l’assassin Joseph Kabila avec ses hommes de main, tels Kalev de l’ANR, John Numbi, et tant d’autres, qui avaient la mission de terroriser le peuple congolais, de tuer et de faire des enlèvements pour faire disparaître des opposants politiques. La politique de Joseph Kanambe a tué la politique congolaise et l’homme congolais ! En effet, n’était politique que tout ce qui contribuait à l’enrichissement effréné de Joseph Kabila et sa famille, ainsi que tout ce qui allait dans le sens de protéger et de pérenniser l’homme Joseph Kabila, contre vents et marrées. La politique durant les 18 ans de règne de Joseph Kabila, avec son cachet impitoyable, a chosifié l’homme congolais, a anéanti l’Etat congolais, et a détruit l’armée congolaise ainsi que tout le tissu économique du pays. Tout fut privatisé : les entreprises d’Etat n’étaient plus que l’ombre d’elles-mêmes, les ports de Matadi et de Boma, et tant d’autres à travers le pays, devenaient des coquilles vides, jetant un grand nombre de nos compatriotes dans le chômage, car d’autres ports de Joseph Kabila virent le jour par ci par là. Matadi peut en témoigner, car le nouveau port de Kabila s’appelait LEDYA !

La RDC marchait ainsi à reculons, sans objectif réel de développement. Tout était voué à la mort, et les habitants n’avaient de sort que celui de mourir à petit feu, ne trouvant ni emploi ni opportunités pour se forger un vrai destin. La paupérisation du peuple congolais était bien programmée.  Pour comprendre ce phénomène, faisons un tour dans les grandes villes du pays. La province capitale Kinshasa, métropole de près de 15.000.000 d’habitants est une ville fantôme aujourd’hui qui se construit dans une anarchie caractérisée, loin de toutes règles d’urbanisme, en vue d’une urbanisation intelligente et responsable. Qu’il pleuve, tout Kinshasa est sous eau, et les gens sont désemparés et misérables. Joseph Kabila est l’incarnation du mal congolais. Car il a fait des provinces de l’Est du pays un sanctuaire de chaos dont la conséquence est le sang qui y coule comme un fleuve de la mort. Le Kasaï a connu ses jours de deuil et de lamentations. Que d’orphelins, près de 500.000, dit-on, sans compter tous les déplacés de ces tueries sauvages qui nous rappellent le courageux chef Kamwena Nsapu, qui a osé tenir tête à l’escadron de la mort que Joseph Kabila y a envoyé.  Le Kongo central bien avant le Ne Mwanda Nsemi en sait quelque chose, car ses adeptes de Bundu dya Kongo, ou Bundu dia Mayala, ont payé un lourd tribut. Il existe un rapport de l’ONU et des fosses communes crient vengeance ! L’Equateur, la province orientale, le Bandundu et bien d’autres coins de la République n’ont pas été épargnés dans cette barbarie sanguinaire.

Joseph Kabila se présente donc comme le fossoyeur et l’assassin du Congo. Il incarne tout le mal dont souffre notre pays. CONGO HOLD UP vient bien à propos, car en parcourant les crimes économiques de Joseph Kabila, permet au peuple congolais, de se rendre mieux compte de l’ampleur des dégâts causés à notre peuple et de comprendre à travers tout cela les intentions macabres de Joseph Kabila et son clan qu’ils avaient sur les Congolais et leur pays. Le Congo de Joseph Kabila est appelé à disparaître de la carte du monde. Lui et sa famille devaient en devenir les propriétaires terrains, désormais ! L’étonnant dans tout cela est qu’il y a des Congolais, de père et de mère, qui s’époumonent pour défendre l’indéfendable. Le journaliste Perro Luwara s’est illustré dans une vidéo pour s’en prendre aux médias occidentaux, auteurs des enquêtes de Congo Hold Up. Qu’on nous laisse, dit-il, notre Joseph Kabila ! Là, on tombe à la renverse quand on entend ces propos aveugles de notre compatriote Perro Luwara, qui sans doute doit avoir reçu des espèces trébuchantes. Il est donc une image de ce que Joseph Kabila aura fait de l’élite congolaise. Le laxisme moral ! Joseph Kabila s’en va vers sa tombe, il ne nous échappera plus, car son sort est scellé. Le mal dont souffre le Congo a été semé, comme une mauvaise graine, dans les cœurs des Congolais. Ce mal est le manque d’amour patriotique, la corruption, la trahison, l’égoïsme, le mensonge, les détournements des deniers publics, le vol, la paresse, le manque d’esprit d’initiative, bref le laisser-faire, le laisser-aller, l’indiscipline, l’apathie, le défaitisme et le découragement général de tout un peuple qui se sent mal dans sa peau.

Il vient le temps où toutes les immunités de Joseph Kabila doivent être abolies par l’actuel parlement, auteurs pour ainsi dire de ces lois scélérates. Députés qui ont été souvent nommés plutôt qu’élus ! De la démocratie, le Congo Démocratique ne connaît cela que de nom ! Allons-nous nous laisser aller au découragement ? Non, le peuple congolais doit se réveiller et prendre son destin en main pour tourner la page sombre de notre histoire écrite par Joseph Kabila. Le peuple n’oubliera jamais ce que ce montre et ce président tueur et voleur aura fait de mal à notre pays jusqu’à aller tuer des jeunes dans les églises, des défenseurs des droits humains, et bien d’autres figures ! Qui tue par l’épée périra par l’épée ! Voilà ce qu’attend Joseph Kabila Kanambe. La prison, la pendaison, la mort, sont devant Joseph Kabila. Il sera frappé comme il a frappé. A chacun d’assumer en responsable tout le mal infligé au peuple congolais. Demain, le Congo se relèvera à coup sûr, sans Joseph Kabila ni Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui a pactisé avec le diable en signant, semble-t-il, un deal avec le tortionnaire de notre pays, Joseph Kabila Kanambe. Ne pas se mobiliser pour le Congo c’est capituler devant l’histoire. Or, il nous faut sauver notre pays, pour nous sauver nous-mêmes. Ce faisant, nous nous prendrons en charge, fiers et dignes d’un Congo nouveau, que nous aurons légué à notre postérité, pour toujours !

 

PROF. BAMBA DI LELO
Docteur en Sciences politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo
E.mail : [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *