Régime TSHISEKEDI : Un océan de calamités !

Chers compatriotes, hier, de retour sur le terrain de l’écriture pour alerter l’opinion sur la vie de notre pays, afin que celui-ci décolle enfin et qu’il s’envole résolument sur le chemin du progrès social et du développement intégral tous azimuts, j’ai choisi de développer le thème « Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo : une honte pour le Congo ». Aujourd’hui, je considère le même Président comme étant un danger public pour les intérêts du pays, à preuve son régime est un océan de calamités, de partout, surtout à l’Est du pays.

Mais, que des dangers jonchent la route de la R.D.C. vers le progrès ! Aidons donc notre peuple à se débarrasser de tous ces dangers ! Pour le moment, il nous faut signaler que Tshisekedi Tshilombo, tel qu’il gère le pays, tel qu’il vend son image, il ne nous sert que barbaries, étourderies et délinquances, pour ne pas dire qu’il fait peur par la dangerosité de son style de gouvernement ! Il nous donne le spectre d’un danger public à tous égards ! Le danger qu’il représente est plausible à l’œil nu, parce qu’il est loin d’être un président sage, à la manière du roi Salomon.

Quant à ses innombrables étourderies, des journalistes ont réussi à rassembler toutes ses frasques médiatiques tant au niveau national qu’international. Il y affiche son immaturité politique, son ignorance et son incompétence notoire qui lui enlèvent tout droit d’être président de l’Etat congolais. Il en a produit en quantité ce genre des bourdes communicationnelles ! Normalement un président qui s’en va à la rencontre des journalistes dont les questions sont souvent bien préparées et parfois embarrassantes, ce président, tel le cas de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo devrait avoir préparé sérieusement un tel exercice de communication, pour éviter d’afficher son ignorance sur des sujets aussi sensibles que celui, par exemple, de l’environnement, de l’écologie.

Le vrai problème de Félix-Antoine président c’est de s’être entouré de trop d’amis qui sont souvent peu qualifiés pour assumer de telles responsabilités à la présidence de la république. On accuse quelquefois qu’il s’est choisi des compatriotes congolais presque tous des Kasaïens, d’accord, mais personnellement j’ai été formé à l’université de Lubumbashi par des professeurs Kasaïens pour la plupart, tous d’éminents professeurs, intelligents et maîtrisant leur domaine scientifique. Pourquoi, s’il voulait des compatriotes de chez lui, ne pas aller les choisir parmi les meilleurs, les plus brillants, bien connus ? Ils lui auraient facilité grandement la tâche pour combler ses propres lacunes ! Pour ne l’avoir pas fait, il s’est mis en danger en devenant lui-même un danger public pour son peuple. Or, c’est là une cause de beaucoup de dommages à des personnes, à son peuple, à l’environnement de la nation congolaise, surtout lorsqu’il n’hésite point de signer des accords de compromission qu’il sème à tout vent.

Loin de polémiquer pour le plaisir de le faire, nous tenons au contraire à alerter notre peuple afin qu’il proteste avec véhémence contre ce président dispendieux. Le chef de l’Etat congolais qui traîne derrière lui un lourd passé d’homme sans expérience dans le domaine de la gestion politique, est vraiment un danger public du fait de son comportement irresponsable devant Kagame qui gère à sa guise pour le compte du Rwanda l’or congolais, or qu’il vient prendre à sa guise dans le sous-sol congolais.

La république n’a pas la mémoire courte comme l’est Félix-Antoine Tshisekedi qui se permet de rouler, aujourd’hui, avec ceux-là mêmes qui ont semé la mort de près de douze millions de Congolais, en laissant derrière eux, désolation, tristesse, chagrin et toutes sortes de misères !

Le régime de Tshilombo s’installe de plus en plus, ce faisant, il impose, comme une corvée, au peuple congolais, un océan de calamités, à cause de sa lâcheté. Au lieu de couper court avec le diable, il pactise avec lui. Comment comprendre son comportement indigne devant Kagame ? Son laisser-aller devant le travail de sape contre notre république que Joseph Kabila n’a de cesser à organiser en sous-main. Tshilombo semble ignorer tout cela. Or c’est là l’une des grandes causes de ces calamités et des misères du peuple qu’il dirige. On pourrait vraiment dire que ce peuple n’a aucune défense. Personne ne le défend contre les assauts répétés de la prédation et du vol, de la corruption et de la trahison.

Félix-Antoine Tshisekedi est en train d’écrire l’une des plus sombres pages de l’histoire de notre pays, pour la simple raison qu’il est un président immature, imprudent et étourdi ! Mais parce qu’il ne se doute de rien, il ne mesure même pas quelle est sa mission au sommet de l’Etat congolais ! En outre, qui ignore que, dès sa prise de fonction, il avait déjà commis la monstrueuse erreur de proclamer Joseph Kabila comme un bon président de la république ! Quel pavé dans la marre ! En voilà l’une de ces bourdes inoubliables. Vraiment, ce Joseph Kabila sanguinaire, fossoyeur des libertés des Congolais, voleur et criminel des grands chemins, par quelle magie Félix-Antoine Tshilombo pouvait-il blanchir un passé aussi calamiteux de l’homme de Kingakati, jusqu’à lui reconnaître pratiquement une virginité et une intégrité morale que Joseph Kabila n’a pas ?

Et dire que Tshisekedi Tshilombo a hérité de ce même Joseph Kabila, d’un Etat congolais délabré et moribond ! En dépit de tout cela Joseph Kabila est appelé frère et partenaire. Ce faisant, Félix-Antoine a craché sur le sang des Congolais au même titre que leurs assassins Rwandais, Ougandais, Burundais, tous ennemis de notre pays. Félix-Antoine ignore-t-il que son manque de réactivité devant ceux qui, dans son gouvernement, continuent à piller, à voler le pays, à cause de tous ces crimes économiques et autres, impitoyable sera le jugement de l’histoire qui les attend : c’est la pendaison sur la place publique.

Le Congo de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, trop fier de lui-même, court droit vers sa perdition et sa banqueroute morale et intellectuelle, surtout suite au hold-up hors-norme commis par son macabre prédécesseur, Joseph Kabange Kabila ! Le Congo d’aujourd’hui sort, en effet, d’une étape sombre de deux décennies de violence et de prédation inouïe, où l’Etat avait cessé d’exister.  Là aussi, avec Félix-Antoine l’Etat s’en est allé, parce qu’on est déjà bien installé dans une république bananière, république des copains sans vergogne qui filme tout à la présidence pour le lancer sur la toile.

Je parie que Félix-Antoine, président congolais, n’a guère de temps pour lire la constitution et en comprendre les méandres. Pourquoi le professeur [André] Mbata, constitutionnaliste de renom, du même parti que le président, n’aiderait-il pas son frère, afin de l’introduire dans l’intelligence du droit ? C’est sous sa barbe que Félix-Antoine Tshisekedi bafoue cette constitution quand il accorde le droit à la compagnie Rwandair de s’installer à l’aéroport de Goma. La constitution a prévu bien des choses dont Félix-Antoine n’a que faire ! Félix-Antoine oublie qu’il est en train de commettre là le crime de haute trahison qui lui vaut, en principe, prison voire la pendaison.

Rappelons-nous que tout danger présente une menace susceptible d’altérer d’une manière significative l’intégrité physique d’une personne, d’un peuple, avec une gravité pouvant aller jusqu’à la mort. C’est pourquoi être prudent, avoir le courage d’éviter tout ce qui est dangereux ou qui nous rend dangereux nous-mêmes s’avère nécessaire ! Au niveau de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Chef de l’Etat d’un immense territoire qui regorge de tant de richesses du sol et du sous-sol, comment ne pas avoir peur d’un tel monstrueux personnage qui donne bien l’impression d’être inconscient du danger devant lui pour se constituer lui-même comme un danger public pour sa nation ? Il crée, ce faisant, de l’insécurité.

Félix-Antoine fait vraiment peur à tous, car nous ne voulons pas perdre le Congo, notre beau pays, et nous n’avons que celui-là ! Partout ailleurs, nous ne sommes et ne serons que des étrangers. Quand l’océan de calamités et de misères entraînant la mort des Congolais se transformera-t-il en océan poissonneux, pouvant nourrir tous les fils et filles du Congo ? Nous en appelons à la conscience et à l’amour patriotique de chacun d’entre nous pour renverser la vapeur polluante d’aujourd’hui.

 

Prof. BAMBA DI LELO
Docteur en Sciences politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *